Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > CONDUCTEURS AVEC ETHYLOTEST ANTIDÉMARRAGE (EAD) SUITE À UNE INFRACTION POUR ALCOOLÉMIE

CONDUCTEURS AVEC ETHYLOTEST ANTIDÉMARRAGE (EAD) SUITE À UNE INFRACTION POUR ALCOOLÉMIE

Le 13 octobre 2020
L'éthylotest antidémarrage dit EAD peut être imposé aux conducteurs comme une alternative à la suspension de votre permis de conduire. Elle peut être imposée par le Préfet, la Commission médicale de la Préfecture ou une décision judiciaire.

Dans le cadre de la lutte contre l'alcoolémie au volant et sa récidive, l'éthylotest antidémarrage dit EAD peut être imposé aux conducteurs par le Préfet comme une alternative à la suspension de votre permis de conduire.

Immédiatement après un contrôle d'alcoolémie au volant positif (supérieur à 0,8g/l), le Préfet a la possibilité de vous obliger à ne conduire que des véhicules équipés d'un EAD pour une durée limitée (pouvant aller jusqu'à un an).

L'EAD est un dispositif qui fait l'objet d'une homologation , il doit être mis en place par un installateur agréé par la Préfecture. L'EAD peut être placé dans votre véhicule personnel ou celui de votre employeur, avec son accord. Les frais d'installation et de fonctionnement sont à votre charge, vous pouvez l'acheter (1.200 € à 1.500 €) ou le louer (80 € à 90 €/mois).

Lorsque vous serez convoqué devant le Tribunal, et en fonction de votre profil et de votre casier judiciaire, le Juge pourra confirmer la durée fixée par le Préfet avec ou sans exécution provisoire, décider de la prolonger pour une durée ne pouvant excéder cinq ans et l'assortir d'une amende délictuelle jusqu'à 4.500 €.

Dans l'attente de votre jugement, l'EAD vous permet de maintenir votre droit à conduire.

Le défaut de respect de cette obligation peut être sanctionné par une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux ans, une amende 45.000 € et la saisie de votre véhicule.

Vous souhaitez etre informés de nos dernieres actualités ? Inscrivez-vous à notre lettre d'information.